Your search results

L’eau dans tous ses états

Posté par Aurore Martrinchard dans 13 novembre 2019
| 0

L’eau chaude sanitaire est devenue le premier poste de consommation énergétique de la maison. Tour d’horizon des solutions les plus courantes pour la produire à moindre frais.

 

Depuis la réglementation thermique 2012, la consommation énergétique nécessaire pour produire l’eau chaude sanitaire (ECS ) est supérieure à celle du chauffage grâce notamment à une isolation très performante. Une tendance qui s’amplifiera dans les prochaines années avec le développement des maisons passives dans lesquelles on n’a plus besoin de chauffage. En revanche, les besoins en ECS ne cessent d’augmenter.

Tout y contribue : modes de vie, douches multi-jets, pommes de douche XXL, baignoires surdimensionnées… Pour répondre à cette nouvelle donne, le choix de la production d’ECS est essentiel pour contenir ses dépenses énergétiques tout n maintenant un haut niveau de confort.

Instantanée ou accumulée ?

Avant de prendre une décision définitive qui sera irréversible, la première des questions à se poser est de savoir si l’on veut une production d’eau chaude instantanée ou accumulée. Deux approches différentes. Ce choix dépend en partie du mode de chauffage (gaz ou pompe à chaleur). L’un et l’autre sont aujourd’hui intimement liés.

En instantané, l’ECS est produite dès sollicitation. Cette solution fait appel à une chaudière gaz double service à condensation qui se déclenchera immédiatement à chaque puisage. Premier avantage, la production est illimitée en volume. Autre avantage, l’encombrement de la chaudière, souvent murale est très réduit et l’investissement est faible.

Avec une solution accumulée, l’eau est stockée dans un ballon thermodynamique dont le volume correspondant  aux besoins d’une journée (entre 200 et 300l). Dans ce cas, l’eau est réchauffée par un échangeur relié à une pompe à chaleur. Cette possibilité sera obligatoire si la maison ne dispose pas d’un raccordement au gaz. Elle peut aussi compléter la chaudière qui ne servira alors qu’au chauffage. Cette solution répondra alors à l’obligation de faire appel à une énergie renouvelable.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le ballon thermodynamique, appelé aussi chauffe-eau thermodynamique (CET), est le complément indispensable de la pompe à chaleur simple  service qui n’a qu’une fonction chauffage. Pour un prix très raisonnable (à partir de 3 000€), c’est une solution efficace pour une consommation d’électricité mesurée ; il permet de diviser la facture électrique par trois, voire par quatre par rapport à la consommation d’un chauffe-eau classique. Soit une facture d’électricité comprise entre 150 et 200 € par an pour l’eau chaude sanitaire.

En prime, c’est une solution écologique qui répond aux exigences de la réglementation thermique 2012. Au quotidien, le chauffe-eau thermodynamique présente un autre avantage de taille : un temps de chauffe rapide. Il faut en effet compter en moyenne trois heures pour chauffer 200 l.

Techniquement le CET combine une résistance électrique et une pompe à chaleur pour chauffer l’eau. La pompe à chaleur est greffée sur la cuve pour récupérer les calories présentes dans l’air pour chauffer l’eau tandis que la résistance assure une relève en cas de besoin. On le placera dans une pièce non chauffée de 10 m2 minimum (cellier, garage…) car le chauffe-eau thermodynamique a besoin de pouvoir brasser un volume moyen d’air de 20 m3 pour fonctionner. Dans ce cas, la pompe à chaleur sera installée à l’extérieur de l’habitation alors que le ballon d’eau chaude sera installé à l’intérieur. Au quotidien le CET ne réclame pas d’entretien particulier : les fabricants préconisent un entretien tous les deux ans. En l’absence d’une pièce suffisante pour l’accueillir, on peut opter pour un modèle « split ».

La pompe à chaleur double service

Autre solution envisageable : la pompe à chaleur double service. Elle produira la chaleur nécessaire pour le chauffage et assurera la production d’eau chaude. Ces systèmes  sont compacts et simples d’utilisation, à condition d’avoir des besoins de chauffage et d’eau chaude équilibrés. Une pompe à chaleur double service à ballon intégré combine dans une même carrosserie l’ensemble thermodynamique  et le ballon  d’eau chaude sanitaire.

Une unité extérieure est chargée de capter les calories contenues dans l’air extérieur et les envois vers un module intérieur. Ce dernier les injecte dans le circuit de chauffage central et/ou selon la saison vers le ballon de stockage de l’eau chaude sanitaire. Tout le système est piloté par une régulation intelligente.

Lors de la conception de la maison, il est essentiel de bien prévoir l’implantation de l’unité extérieure. Bien que le Pac ait réalisé d’énormes progrès sur le plan acoustique, il convient de bien implanter le module extérieur pour limiter les nuisances sonores.

Posez votre question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nous contacter